Nous rappelons à nos lecteurs que nous ne sommes pas un cabinet de recrutement ou experts de ce secteur. Ces informations sont données de manière indicative sur constatation des cas que nous avons rencontrés. Nous déclinons toute responsabilité vis-à-vis des conséquences liées à la prise de connaissance de ces informations. Nous vous recommandons vivement de consulter un professionnel qui vous donnera un avis personnalisé à votre situation en ce qui concerne ces sujets ci-dessous.

Enfin, si vous en avez besoin, on peut vous mettre gratuitement en relation avec des cabinets de recrutement américains que nous connaissons.

Chapitre 1 : Aspects Techniques

Informations datant de décembre 2019.

Recruter

Recruter est une tâche complexe et surtout qui comporte de nombreux pièges. En effet, les recrutements aux États-Unis sont compliqués pour plusieurs raisons :

  • Risque de poursuites en cas de questions qui portent atteinte au candidat ! Elles peuvent pourtant être d’une banalité aux yeux d’un Européen.
  • Méthode / Culture différente
  • Les Américains savent bien se vendre, mieux qu’en Europe. Il sera plus difficile pour un Européen de séparer le bon grain de l’ivraie.

Pour toutes ces raisons, faites vous accompagner. Vous y gagnerez du temps et vous réduirez grandement les risques de poursuites.

Charges patronales & salariales

Les charges patronales aux États-Unis sont de 7,65% jusqu’à 132’900 USD, puis de 1,45% au-delà.

Les charges salariales aux États-Unis sont de 7,65% jusqu’à 132’900 USD, puis de 1,45% au-delà.

Assurances obligatoires

  • Workers Compensation, qui serait l’équivalent de l’assurance accident du travail.
  • Disability Insurance, qui serait l’équivalent de l’assurance arrêt de travail longue durée.

Contrat de travail

Le contrat de travail écrit n’est pas obligatoire. On parle aussi d’emploi “at will”.

Toutefois, il est conseillé d’en préparer un, ainsi qu’un règlement d’entreprise. Ce sont des sujets que vous pourrez évoquer avec votre cabinet de recrutement ainsi que votre avocat.

Couverture médicale, retraite et avantages

En tant qu’employeur, vous n’êtes pas obligés de fournir une couverture médicale, ni de proposer de plan de retraite pour vos employés.
Néanmoins, ces bénéfices sont très importants pour attirer des candidats à rejoindre votre entreprise et pour fidéliser vos collaborateurs. Le marché de l’emploi américain est flexible, les employés peuvent donc facilement quitter votre entreprise s’ils trouvent un concurrent qui fournit plus d’avantages sur les volets de la couverture médicale et des pensions de retraite.

Ne prenez pas ces sujets à la légère. De plus, ne considérez pas que les avantages ne sont pas nécessaires pour faire prospérer vos entreprises. Si vous ne mettez pas en place une politique d’avantages favorable aux employés, ceux-ci partiront. Conséquemment, le roulement des équipes augmentera et vous serez rapidement forcés de mettre la clé sous la porte. Ceci est déjà arrivé à de nombreuses entreprises européennes qui pensent qu’aux États-Unis il n’y a pas besoin de choyer les employés, et qu’on en trouve facilement pour remplacer ceux sur le départ. C’est faux. En outre, les avantages ne sont pas que forcément l’assurance maladie et la retraite : ils concernent aussi le bien être des employés (salle de sport, cantine, etc…).

Pour la couverture médicale, comptez environ 650 USD par mois par employé pour disposer d’une couverture dans la moyenne de ce que propose d’autres entreprises sur la côte Est. C’est un bon point de départ pour réaliser votre projection budgétaire.

Pour la retraite, vous pouvez proposer de cotiser aussi pour la retraite de votre employé américain en proportion de ce qu’il cotise dans sa pension. Vous pouvez cotiser 1$ pour 1$ versé par l’employé, ou bien 0.5$ pour 1$ versé. La décision est entre vos mains. Cela fait partie des avantages pour attirer des talents.

Chapitre 2 : vos employés expatriés

Nous ne désirons pas nous étendre trop sur le sujet des employés expatriés, simplement donner les grandes lignes. Chaque situation est différente et se doit d’être prise en charge par des experts qui vous donneront des conseils avisés et personnalisés.

Que vous soyez une entreprise française, suisse, belge ou autre cela influera sur : les systèmes de retraite, les impositions et autres considérations. Étant donné la vaste possibilité de cas à explorer, il est difficile de traiter le sujet ici.

Néanmoins voici quelques questions à vous poser et thématiques à aborder lors de la discussion avec vos employés futurs expatriés. Souvent, un sujet en conditionne un autre.

Contrat & Visas

  • Le contrat est-il européen ou américain ?
  • Votre filiale administrative américaine est-elle assez mature pour employer des expatriés européens ? Avez-vous fait vivre votre filiale administrative locale en dépensant un peu d’argent, signant des premiers contrats, louant des premiers bureaux ?
  • Votre filiale, vos contrats employeurs et la situation personnelle de l’employé engendreront quel type de visas ?

Retraite

  • Quelle sera la caisse de pension à laquelle il va cotiser ?
  • En Europe ? Aux États-Unis ?
  • Système public ou privé (par exemple : Caisse des Français de l’Étranger) ?
  • Comment transférer les acquis cotisés jusqu’ici ?

Imposition

  • L’employé sera-t-il imposé en Europe ? aux États-Unis ? De chaque côté ?

Frais de scolarité & loyers

  • Avez-vous étudié les frais de scolarité dans la ville d’implantation ?
  • Prévoyez-vous de verser une compensation à votre expatrié pour participer à l’augmentation des frais de scolarité par rapport à l’Europe ?
  • Les loyers sont-ils plus chers que votre ville en Europe ? Avez-vous aussi prévu une compensation ?
  • Disposera-t-il d’un logement de fonction ?

Assurances santé, responsabilité civile

  • Les contrats d’assurance européens ne couvrent souvent pas les États-Unis et le Canada. Avez-vous relu les conditions d’application des contrats ? Avez-vous une solution de rechange ?
  • Payerez-vous les assurances pour lui ?

Avantages

  • Payez-vous le déménagement du collaborateur ?
  • Avez-vous prévu de lui donner une voiture de fonction ?
  • Avez-vous négocié un nombre de voyage en Europe par an pour visiter la famille restée sur le Vieux Continent ?
Share This

On vous aide gratuitement. À votre tour?

Ce site internet est 100% gratuit, pour vous soutenir vous. En partageant 1 article / poste à votre réseau, vous nous aidez à le maintenir gratuit.